Soigner cicatrice augmentation mammaire naturelle

Voici quelques conseils pour aider à la guérison de vos cicatrices. Une fois que votre plaie sera cicatrisée et que vous vous sentirez à l'aise de la regarder et de la toucher, il est recommandé de bien prendre soin de cette région en lui prodiguant de petits massages régulièrement et en y appliquant une lotion ou crème hydratante sans parfum ni alcool.

Ces soins peuvent être effectués à partir de la troisième semaine après la chirurgie. Les plaies doivent être refermées et les points de suture tombés. Il ne doit pas y avoir de croûte ni de liquide.

Le massage permet de réduire les adhérences. C'est-à-dire que lors de la formation d'une cicatrice, la peau se colle parfois aux muscles et aux tissus sous-cutanés.

Chirurgie de la ptose : objectifs, indications et remboursement

Pour éviter de conserver ces adhérences, ou cette sensation d'accumulation de peau plus dure, masser les cicatrices une à deux fois par jour pendant 5 à 10 minutes.

Le massage doit être doux et lent. Il n'est pas nécessaire d'y mettre de la pression, car parfois, même si la cicatrice représente une plaie guérie, elle peut demeurer sensible. Faites des mouvements avec vos doigts, de haut en bas, de gauche à droite, et des mouvements circulaires de cercle.

Comme dernier exercice, pincez la cicatrice entre vos doigts et tirez légèrement sur la peau afin de la décoller. Allez-y délicatement! Il est reconnu que le massage permettra de rendre votre peau plus souple rapidement, en plus de vous permettre de bouger plus aisément. Le massage est aussi une bonne façon de vous réapproprier cette partie de votre corps.

Il est possible qu'une croûte se forme sur votre cicatrice, hydratez-la doucement avec une lotion sans alcool ni parfum, une crème cicatrisante ou un onguent à base d'huile. L'exercice physique permet une forme d'automassage. Par ailleurs, il peut exister une asymétrie mammaire associée à la ptôse. L'affaissement est lié à l'incapacité de l'enveloppe du sein à supporter et maintenir en bonne position la masse importante des tissus graisseux et glandulaires du sein.

La ptôse est due à la distension de la peau abaissant le sac cutané et son contenu.

L'affaissement est causé par une fonte mammaire conjuguée à une perte d'élasticité cutanée. L'âge et l'amaigrissement sont souvent les facteurs déclenchant la ptôse. Face à une réelle ptose mammaire, la seule solution est chirurgicale. Elle va permettre de corriger cet affaissement et de remodeler le sein. Une éventuelle asymétrie est corrigée.

Cette intervention peut être comparée à un lifting des seins. Le buste est comme re-sculpté, les seins retrouvent un galbe arrondi et harmonieux. Les gestes chirurgicaux d'une cure de ptôse sont très proches de ceux effectués lors d'une intervention de réduction mammaire. La plastie consiste à reconcentrer et à remonter la glande mammaire, à enlever l'excédent de peau,et à ascensionner en bonne position l'aréole et le mamelon plaque aréolo-mamelonnaire.

Après le geste chirurgical, un bandage souple maintenant la poitrine comme un soutien-gorge est posé. Les douleurs sont très légères, surtout s'il s'agit d'une cure de ptôse isolée ou associée à une réduction mammaire.

La prise d'antalgique permet d'atténuer aisément ces douleurs. Le port de ce soutien-gorge de maintien sera nécessaire pendant un mois nuit et jour. Il contribue notamment à maintenir les compresses pour protéger les cicatrices. Un arrêt de travail pendant de 7 à 10 jours est conseillé après cette opération. Les activités sportives doivent être interrompues pendant 1 à 2 mois. Quelle que soit la technique utilisée, la chirurgie esthétique tente toujours de réduire au maximum les cicatrices.

La maturité cicatricielle étant un processus lent, les cicatrices vont s'atténuer progressivement. Il faut compter environ une année pour pouvoir apprécier leur aspect définitif. Le recours à un chirurgien habilité à ce type d'intervention, inscrit au conseil de l'ordre des médecins et exerçant dans un contexte réellement chirurgical, permet de limiter les complications, et le cas échéant, d'assurer un suivi efficace et personnalisé.

Si l'évolution est habituellement satisfaisante, le chirurgien plasticien devra informer ses patientes de toutes les complications possibles, même les plus exceptionnelles. Les seins prennent peu à peu leur forme définitive, avec un aspect rajeuni, et un galbe nettement plus ferme. Il faut compter environ un an pour une stabilisation définitive des tissus et une maturité cicatricielle aboutie. Un contrôle est conseillé tous les 3 à 6 mois.

La durée de vie d'une correction de ptôse mammaire diffère selon les cas, mais si la patiente évite les variations de poids intempestives en conservant une vie équilibrée, les bénéfices apportés par l'intervention ne peuvent que perdurer.

Il est exceptionnel qu'une prise en charge soit accordée pour une ptôse seule, sa correction étant considérée comme relevant d'un problème purement esthétique. Renseignez-vous auprès de votre chirurgien et demandez-lui un devis préalable. De plus, ce résultat perdurera si la patiente essaie de limiter au maximum les variations pondérales en ayant une bonne hygiène de vie".

Dr David Picovskichirurgien plastique et esthétique à Paris.