Tre ms regimento interno quorum

Traduction complète arabo-latine de cet opuscule pseudo-aristotélicien par Philippe de Tripoli. Cfr ms. Fin du XIIIe s. Texte sur deux colonnes. Initiales ornées et coloriées; quelques-unes ornées de figures, relevées d'or, avec encadrement de même, f. Les premiers feuillets étaient enlevés déjà quand le manuscrit se trouvait à l'abbaye des Dunes. Au verso du même feuillet, au bas de quelques exercices de plume :. Qui scripsit hec scripta sua dextera sit benedicta.

Et hoc fuit Gregorius de Campo qui scripsit hanc litteram, XIa die febr. Ita est. Reliure ancienne, en mauvais état : ais en chêne recouvert de veau marqué aux petits fers, parmi lesquels celui des Dunes. Voir J. Le même petit fer est reproduit sur la partie du dormant en cuivre conservé sur le plat antérieur. Quoniam autem intelligere et scire contingit. Antequam ad cognitionem textus procedamus. Ibi enim motus est velocior. Explicit expositio textus libri Phisicorum.

Circa librum Phisicorum primo queritur utrum scientia na- turalis considérât de ente mobili. Expliciunt questiones tocius libri Phisicorum. Voir C. Polonaise, Cracovie,pp. Questiones super 4 libros Celi et Mundi. Circa librum de Celo et Mundo queritur utrum de mundo débet esse scientia distincta a scientia libri Phisicorum. Et sic est finis hujus questionis et similiter questionum quatuor librorum Celi et Mundi. De natura scientia. Post librum Phisicorum qui considérât.

Et finitur expositio tocius libri de Celo et Mundo. Expositio de Anima. Bonorum honorahilium. Iste liber de Anima totalis dividitur.

Au bas de la colonne vb nous lisons : Sequuntur questiones hujus libri. Cette note, ainsi que le dernier explicit qu'on vient de lire, confirme la dépendance intime qui existe entre les Questiones et Y Expositio que nous rencontrons dans tout ce recueil. Circa primum librum de Anima primo queritur utrum scientia istius libri sit de anima. Le dernier feuillet a été enlevé.

L'auteur du commentaire, n0R 5 et 6, est encore inconnu. Cfr C. Initiales coloriées et celles des grandes divisions ornées. Reliure ancienne délabrée, veau sur chêne. Textus metaphysice et tocius philosophie naturalis. Liber Metaphysice Aristoteiis. Incipit liber Metaphysice. Primus articulus. Omnes homines natura scire desiderant. Explicit liber metaphysice Aristoteiis nove translationis. Amen, f. Incipit liber primus Physicorum Aristotelis. Quoniam quidem intelligere et scire contingit.

Explicit liber Physicorum Aristotelis nove translationis. Incipit liber primus de Celo et Mundo. De natura scientia fere plurima. Explicit liber de Celo et Mundo. Liber de Generatione et Corruptione. Amplius de alteratione et augmenta- tione. Explicit liber de Generatione et Corruptione.

Liber Metheorum. Incipit liber primus Metheorum. De primis quidem igitur causis. Explicit liber Metheorum. Incipit liber primus de Anima. Bonorum honorabilium noticiam Explicit liber de Anima. Quoniam autem de anima secundum ipsam determinatum est. Explicit liber new regime fanny pack Sensu et Sensato. Liber de Memoria et Reminiscentia. De memoria autem et memorari dicendum. Liber de Sompno et Vigilia.

De sompno autem et vigilia considerandum est. Explicit de Sompno et Vigilia. Liber de Motu Animalium. De motu autem eo quod animaîium. Explicit liber de Motu Animalium. De eo autem quod est hoc quidem esse longe vite. Explicit de Longitudine et Brevitate Vite. Liber de Juventute et Senectute. De juventute autem et senectute. Bekker, de îuventute et senectute, de Vita et morte, pp.

De Spiratione et Respiratione. De respiratione enim aîiqui. Bekker, de Respiratione,pp. Est quidem igitur omnibus animalibus commune. Explicit liber de Morte et Vita. Liber de Phisionomia. Quoniam et anime sequuntur corpora. Explicit liber Phi- sionomie. De Lineis. Utrum sunt indivisibles linee.

De Inundatione. Propter quid aliis fluminibus. De Nilo quidem igitur hec dicta sunt. De Mundo. Multociens michi divina quedam. Explicit liber Aris- totelis de mundo. Les feuillets contenant la fin du traité et les deux traités suivants sont en désordre dans le ms.

Epistola ad Alexandrum. Misisti michi. Explicit epistola ad Alexandrum. Aristoteles philosophus de gente quidem fuit Macedo. Explicit de vita Aristotelis. Explicit liber de Pomo. De Intelligente. Cum rerum quidem omnium. Ob hoc brevissimum prologum fecit. De Coloribus. Explicit liber de Coloribus. Habitum autem utique erit. Quoniam autem non solum prudencia. Explicit de Bona Fortuna. Postquam premissus est sermo a nobis.

Liber de Differentia spiritus et anime. Interrogasti me. Tria enim, ut ait Empedocles. Explicit de vegetabilibus et plantis. Liber de Causis cum Commento.

Tre ms regimento interno quorum

Omnis causa primaria Cum enim removet causa secunda. Explicit liber de Causis cum Commento. Ce ms. Ceci s'applique aux numéros 1 à 14 du recueil. Parmi eux, toutefois, les trois derniers reproduisent les trois dernières sections des Parva naturalia suivant la traduction gréco-latine la plus répandue, qui est peut-être la plus ancienne, mais qui se rattache néanmoins au- corps de versions contenu dans les numéros précédents.

Grabmann, d'après le cod. Initiales ornées et coloriées. Plusieurs de celles qui commencent les différents livres sont relevées d'or. Nombreuses gloses marginales. Le recto du f.

Quels aliments manger pour maigrir du ventre 2014

Au verso du même f. La corne qui protégeait l'ancien titre a disparu. Petrus Alfonsus et Galterus de amore. Domino suo excellentissimo Liber Pétri Aldefonsi qui dicitur Disciplina clerico- rum. Voir Hist. Patrol, lat. Liber Galteri. Voir sur André Chapelain et son ouvrage : Hist. Diffîniciones philosophorum de omnibus rebus contra querulos sermocinandi.

Diffinitio Ciceronis. Ecriture à deux colonnes, sauf le feuillet 33, qui est à longues lignes et d'une main différente. Initiales en couleurs. Ancienne reliure, veau sur chêne, restaurée. Liber de Anima. Explicit liber de Anima de nova translations. Manuscrits de philosophie aristotélicienne Explicit Metaphisica de nova translatione. Quoniam omnem civitatem videmus. Reliqua hujus operis in greco nundum inveni.

Explicit liber Politicorum Aristotelis.

Liste de notabilia. Rethorica assecutiva dyaletice est. Ambo enim. Dixi, audistis, habete judicare. Explicit liber rethoricorum Aristotilis. Traduction gréco-latine des quatre traités d'Aristote, sous la forme la plus récente, traduction ou revision par Guillaume de Moerbeke. Texte sur deux colonnes de f. Quelques gloses marginales et interlinéaires, surtout dans le Ier livre de la Rhétorique. Quelques annotations aussi dans le traité De Anima.

Relevons la suivante, f. Alquinus posuit quod forma sit unica rebus. Hoc tamen illicuit hiis affirmare diebus, Quod sapit errorem. Cum clero secta Minorum Disputât. Inde pudet Iacobinos valde suorum. Si foret in vita Thomas, condam Iacobita, Nudipedes propere faceret ratione tacere. Si respiraret Thomas, nisi falsa negaret, Posset carbones sentire per has raciones.

On lit des vers de la même facture et de la même main au bas des ff. Problemata Aristotelis. Prima pars. Propter quid magne superhabun. In isto problemate querit philosophus quare magne superhabundancie et magni defectus causant egritudines. Hie querit quare homines titil- lationem incurrunt Explicit summa Problematum Aristoteiis sub brevibus verbis clare tradita Tous ces mots sont barrés et le traité continue d'une autre main : Propter quid horrescunt.

Quare homines incurrunt horrorem. On n'a pas ici une traduction des Problèmes d'Aristote, comme dans le ms. Texte sur 2 colonnes. L'espace réservé aux initiales est resté blanc. Super primum Politice Aristoteiis. In prologo duo probat. Une addition : Hic est ultimum capitulum V libri. Voir G. Les Philosophes belges, p. Incipit scriptum supra librum Ethicorum de scripto Thome. Dicit quod moralis philosophia dividitur in très partes. Explicit supra X Ethicorum. Excerptum de summa Egidii super libellum de bona.

Incipit excerptum de summa Egidii super libellum de bona fortuna. Dicit quod quia in moralibus. Remèdes et pratiques superstitieuses contre certaines maladies, le coassement des grenouilles, etc.

Expositio supra libros Rethoricorum. Rethorica est assecutiva dyalectice. Dicit quod omnes homines aliqualiter participant. Incipiunt notabilia super secundum Rethorice Aristotilis. Notabilia super tertium Rethorice. Entre f. Notabilia supra libros Metheorum. Incipiunt notabilia supra primum librum Metheorum. Sic igitur incipientes, quod quatuor elementa. In hoc igitur terminatur supra quar- tum Metheorum.

Divers exercices de plume. Notons :. Crux edentatum diem dat et exoculatum Anglia Flandria fient quia Francia nescia fraudia Optinet hec tria prelia predia premia laudis. Femina faix demonum, rosa fetens, dulce venenum Quomodo homo debeat se habere in prandio potest sciri hiis versibus : Sit timor in dapibus, benedictio, lectio, tempus Ecriture à longues lignes, sans aucun ornement. Reliure ancienne, veau sur bois.

Ancien titre sous corne conservé. Capitu- lum primum de nobilitate et eligantia huius scientie. Cum omnis scientia sit de numéro bonorum honorabilium.

Explicit Ethica Alberti Magni. Cfr P. Alberti Magni, pp. Bollandiana, t. Revue néoscol. Année Belle vignette au commencement, représentant S. Albert enseignant devant un groupe d'élèves. Elle mesure 0m X O'"O7. En-têtes des chapitres rubriques. Le cuir a presque complètement disparu. Libri Alberti super de Anima. Idem de Mineralibus. Item epistole Senece. Incipit liber de Anima, cuius tractatus primus est de modo cognoscendi animam.

Omnibus que de corpore mobili et de mobili secundum locum dicenda erant expeditis. Hec igitur de anima secundum quod in se ipsa conside- ratur determinata sufficiant. La question est posée comme suit : Utrum fuerit vel potuerit esse ab eterno. Liber Mineralium. Incipit liber primus Mineralium Alberti, qui est de lapidi- bus. Tractatus primus de lapidibus in communi. Capitulum primum de quo est intentio et quis est modus et ordo dicendorum in hoc libro.

De commixtione et coagulatione similiter Explicit quintus liber Mineralium Alberti, et per consequens totus liber de Minera- libus. Cfr Philosophia dividitur in très partes De quibus aliis dua- bus ad presens obmissis, de sola phisica sive naturali intendimus. Explicit tractatus de naturalibus. Cet ouvrage s'appelle aussi Isagoge in libros naturales Aristo- telis et Summa naturalis Alberti.

DE LoË, o. Philos, d. Mittelalters, XX, 2Munster i. Tractatus de forma in speculo. Queritur de forma in speculo résultante. Explicit tractatus de forma in speculo résultante, editus a fratre Alberto. Ce traité est-il d'Albert le Grand? Cfr msn. Liber epistolarum Lucii Ennii Senece Cordubensis.

Incipiunt epistole ad S. Paulum transmisse a Seneca Credo tibi, Paule, nuntiatum. Lucii Ennii Senece Cordubensis liber epistolarum explicit. Ecriture à deux colonnes, de mains différentes. Initiales en couleurs et ornées. L'espace réservé aux initiales est resté blanc de f.

En-têtes rubriques jusqu'à f. Reliure ancienne, cuir sur bois. Albertus super libros Metheorum. Liber Alpharabii de scien- cns. De natura loci Alberti. De motibus animalium. De principiis. Item tractatus Alberti in mathematica. In scientia naturali corpus mobile.

Cfr cod. Nostra in hoc libro intentio est. Tractatus primus de longitudine et latitudine loci per dis- tantiam ab orbe. Caput lm. Quod naturam loci scire oportet in scientia naturali, et quod peccant qui de ipso non querunt. De natura locorum que provenit. Explicit de natura locorum. Tempus et ordo expostulant.

Explicit liber de motibus animalium fratris Alberti de Colonia. Liber de principiis motus processivi. Generaliter intelligendum quod animalia. XIIPS] : secundum intentionem presentis opens.

Explicit commentum super librum de motibus animalium Aristotelis. Jam explevimus omnia que. Explicit liber de Etate. Quoniam phisicalis scientie inventores Titulus talis. Incipit liber afforismorum Ursonis : Consuetum et ordinatum rerum naturalium processum. Cum ymaginatîonem meam de uniformitate et difformitate ordinare cepissem. Explicit, f. Ce traité est de Nicolas Oresme, et a pour titre : Tractatus de uniformitate et difformitate intentionum.

Omnes homines qui sensibilia sensu percipiunt. Explicit theorica artis magice. C'est le traité De radiis stellarum de l'astrologue arabe Alkendi ou Alkindus. Ces auteurs n'ont pas eu connaissance des manuscrits de Bruges ; — Stein- schneider, Die Europ. Uebersetzungen aus d. Sitzungs- Berichte der philos. Klasse d. Wissenschaften, Vienne,vol. XIV0 s. Texte à deux colonnes. Initiales rouges et bleues. De celo et mundo in hoc secundo libro. Et sic est finis totius libri.

Explicit commentum venerabilis Alberti super quatuor libros de Celo et Mundo Arestotelis. Laus Christo detur, quia libri finis habetur. Explicit liber Metheorum quartus. Initiales coloriées. Quelques-unes ornées et relevées d'or. Le titre autrefois sous corne est collé au bas du Ier feuillet. De sillogismo et sillogismi generatione. Explicit liber octa- vus Top. Finis adest methe, mercedem quero diète.

Les 2 feuillets de garde postérieurs sont des fragments d'un compte de Wateringue, où sont nommées les localités de l'Ecluse et de Blankenberghe. Ceci nous fait croire que le manuscrit peut provenir de l'abbaye de Ter Doest. Item Alanus de complactu nature et de vultu Veneris.

De Generatione autem et Corruptione. Iste est liber de Generatione et Corruptione, in quo ponende sunt questiones et propositiones, et dividitur in duos libros. Expliciunt questiones sive propositiones notabiles de Generatione. Questiones et propositiones notabiles libri Metheorum. Qui dividitur in 40T libros. Primus continet. Et sic sufficit. Iste liber est de Anima. In quo in presenti nunc sunt ponende questiones et principales proposi- tiones. Explicit de Anima.

De Celo et Mundo. De natura autem. Hic incipit liber de Celo et Mundo. Qui dioiditur in 40T libros partiales. Explicit de Celo et Mundo. De Sensu et Sensato. Cet exposé commence par un prologue commun pour les nos 5 à Il débute comme suit :. Prima questio primi capituli quod consider andum est. Explicit de Sensu et Sensato. Questiones de Memoria et Reminiscentia. Et in isto libro non nisi duo capitula secundum auctores.

Et sic est finis. Explicit de Memoria et Reminiscentia. De Sompno et Vigilia. Continet duos tractatus. Primus tractatus habet duo capitula. Questiones libri de Longitudine et Brevitate vite. Et continet iste liber 4or capitula. Et sic finitur de Longitudine et Brevitate vite.

Questiones libri de Morte et Vita. Et nota quod aliqui non jaciunt nisi unum librum de istis, scilicet de Morte et Vita, et de Respiratione, et de Juventute et Senectute, et intitulant librum de Morte et Vita, et dividunt in 9 capitula, et non est vis, sive dicantur et sive unus est. Expliciunt questiones et auctoritates supra Parva Naturalia cum nota- bilibus et expositionibus eorumdem sic questionum, et auctoritati- bus quibusdam dubiis ad majorem evidentiam interpositis.

Deo gra- tias. Questiones de Phisonomia. Primo ponentur questiones et exponentur ubi indigebunt, et notabilia, secundum modum consuetum in aliis. Aliqui dixerunt. Explicit de Phisonomia. Commencement d'un recueil de questions sur la Métaphysique. Iste est liber Meta- physice, qui dividitur in prohemium et tractatum. Il ne comprend que 18 lignes, qui occupent la partie inférieure du feuillet. Les feuillets suivants ont été enlevés. Ici l'encre est plus pâle et l'écriture est d'une autre main.

Liber de Planctu Nature. In lacrimas risus, in luctus gaudia verto. Explicit, expliceat, ludere scriptor eat. Laude Catalogue, p. On voit ici qu'il a fait erreur. Voir sur Alain de Lille, M.

De WuLF, o. Vix nodosum valeo nodum denodarc. Et innupta mulier nuptam antecedat. Cet ouvrage correspond à celui publié sous le titre De amore Veneris par Leyser, Historia poetarum medii aevi, p.

C'est un prologue à l'ouvrage De Consolatione Philosophiae de Boèce, dont le contenu des 2 premiers livres est indiqué f. La suite manque. Ensemble 73 ff. Ecriture à longues lignes, f. Quelques initiales ornées et coloriées dans la lre partie. Dans la 2de l'espace réservé aux initiales est resté blanc. La corne qui recouvrait le titre ayant disparu, celui-ci est devenu presque illisible. Reliure ancienne. Le cuir, marqué aux petits fers, est très usé.

Ais en chêne. Explicit liber Minerâlium Vus. Ecriture sur deux colonnes. Le ms. La reliure en veau, sur ais en chêne, est très usée. La corne du titre a disparu. Celui-ci donne simplement les mots : Philosophia Bachonis alchimiste. Sicut dicit philosophus in principio Metaphisice. Double colonne. Sanctus Thomas super libros Posteriorum, de Anima, et super libros Thopicorum.

Sicut dicit Aristoteles in principio Metaphisice. Sententia super librum de Anima secundum fratrem Thomam de Aquino. Bonorum honorabilium etc. Sicut philosophus docet. Notule magistri Adenulfi supra librum Topicorum. Triplex est principium immediate. Le nom de l'auteur se lit f. Item f. C'est par erreur que le catalogue de Laude attribue cet ouvrage à saint Thomas ; l'auteur est sans doute Adénulphe d'Anagni fmaître en théologie et chanoine de Paris enprévôt de Saint- Omer dèsélu en pour le siège de Paris qu'il refusa, bienfaiteur des bibliothèques de Sorbonne et de Saint- Victor, où il mourut.

Glorieux La littérature quodlibétique de àParis, a publié sous son nom une Question quodlibétique. Sententia super libro Elenchorum édita a fratre Egidio de Roma. Ex illustri prosapia oriundo domino Philippo. Explicit sententia. Cfr Hist. Deux colonnes. Sur le feuillet de garde antérieur, partie d'une question introduite par les mots suivants : Idcirco ad expositionem libri Elenchorum manum exiendens Le feuillet qui couvre le plat antérieur est un fragment de diplôme pontifical relatif à un canonicat de l'église d'Arras en faveur de Jacques de Vidale.

In: Mélanges d'archéologie et d'histoiretome 24, On s'est souvent montré sévère pour le latin de Pétrarque. De savants grammairiens ont parlé de la fantaisie de son vocabulaire, de l'insuffisance de sa. C'est la fin du latin monotone du moyen âge, gardé de toute fantaisie par la sévère éducation de la logique.

Avec Pétrarque, le sentiment individuel, la passion, la couleur, envahissent la langue de la sco- lastique, et la transforment Ces impropriétés, ces fautes de grammaire, ces barbarismes même, sont-ils aussi nombreux qu'on pourrait croire?

Et la latinité de Pétrarque enfin ne vaudrait-elle pas mieux que sa réputation? C'est ce que nous voudrions examiner. Pour faire une enquête précise sur un texte limité, nous avons choisi quelques- unes des lettres qu'il adressait aux anciens, ses amis, en y mettant le meilleur od perdre du poids yoga sa pensée, et son latin le meilleur 1.

Il est permis de traiter Pétrarque en écolier, et de compter ses fautes de grammaire, si on songe qu'au moment où il écrivait, un barbarisme de plus ou de moins constituait un progrès ou un recul pour toute la pensée de la Renaissance.

Il conviene d'abord, pour être juste, d'enlever à Pétrarque un certain nombre d'incorrections qu'il eût été très étonné sans doute de se voir attribuer. Les copistes, en effet, lui ont prêté du leur avec une générosité grande, et on a compté leurs fautes avec les siennes: il importe de les distinguer; il importe de juger le latin de Pétrarque lui-même et non point celui d'un scribe.

C'est un manuscrit très soigné, fait pour un ami florentin de Pétrarque; il présente une foule de leçons qui intéressent à la fois le fond et la forme; des mots, des tournures, des phrases entières sont changées, quelquefois au détriment, le plus souvent au profit de la latinité de Fauteur. Ne serait-il pas juste — pour nous arrêter à celui-ci à titre d'exemple — d'en tenir compte?

Ligne 1. Fracassetti: praetervehor. Ms: praetereo. F: ipsum. Ms: ipsa. Page Ligne 8. F: non Dominum. Ms: nondum. F: Nimirum quid juvat. Ms: Nimirum quid. Fr: de hoc. Ms: baec. Ms: Ad eudem. Franciscus Ciceroni suo sa. F: ductor. Ms: ducator. Ligne Fr: insereret. Ms: insereretur. Fr: primo. Ms: primeno. F: cum. Ms: tarnen. Ligne 9. F: de hoc ultimo. Ms: de his ultimis. F: veluti ingenti praelio oblivione et ignavia superatis. Ms: veluti ingenti praelio oblivionis et ignaviae superatos.

F: enim. Ms: michi. F: verum enim. Ms: verum enim vero. Ad Annaeum Senecam. Franciscus Annaeo Senecae salutem. F: eximium. Ms: extremum. F: inepte. Ms: improbe. Ligne 4. F: in uno. Ms: in quo. Ms : oritur. Ms: quoniam. Ms : necessitates. Ms: virtutis. Ms : libertatis. Ms: notam. Ms: praetermissam. Ms: ad te un um mini. Ms: etiam accessito. Ms: huius vere. F1: quando excusationem errorum. F: hoc votimi hoc. Ms: votum hoc. F: nuniquid.

Ms: numquid non. F: Hispani. Ms: Hispani etiam. F: et Octaviae. Ms: et Octaviae id enim. F: esse. Ms: est. On adone: et Octaviae. F: te. On a donc: quod ad rem.

F: morum. Ms: more. F: detrahitur. Ms: detraili oportet. F: nullam, Ms : nullam. F : hominis. Ms : ho- minis rear iilius. F: dignus. Ms: tarn trux inhumanïtas digna. Ms : " caetera. F: inexcusabile. Ms: excusabile.

F: principio. Ms: principatus. Ligne 6. F: ea aetate. Ms: cecitate. F: affecit.

Ms: affecerat. F: propositum animi. Ms: propositum tuum. Lignes F: " inter Ad Marcum Varronem. Franciscus Marco Varroni sa. F: tua singularis. Ms: tua me singularis. F: licet. Ms: si. F: cognitioni. Ms: notitiae.

Ligne 2. F : contrectatione. Ms : contractione. F: circumscribunt. Ms: includent. F: non. Ms: ne. Ligne 5. F: igitur. Ms: autem. F : Herennius. Ms : Hersennius. F: Massurius. Ms: Massirius. F: fuerit. Ms: fuerit existimo. F: mea patria. Ms: et mea patria. Ligne 2-J. Ad Quintilianum. Franciscus Quintiliano sa. F: vincat. Ms: vinceret. F: magne.

Ms: quanquam indicari a parvis magis verearr. F : esses. Ms : esses omnino. F: abiit. Ms: obiit. F: abitum. Ms: obitum. F : implevisti. Ms : impleveris. Ad Titum Livium historicum. F: cumulatius. Ms: plenius. F: Sed de hoc alias.

Ms: Veruni haec. F : nunc Ms : nunc vero. F: oblitum. Ms: immemorem. F: si paulo. Ms: paulo am- plius tibi vivendum erat, ut cerneres vel audires natum. Ligne 1 : Ad Asinium Pollionem oratorem. F: nolim. Ms: nolui.

F: vixisti. Ms: senuisti. F: praestitit. Ms: permittit. F: Mediolani in suburbio. Ms: apud Me. Nous étudierons successivement le vocabulaire, la flexion, et la syntaxe.

On peut distinguer, daus le vocabulaire, trois éléments : les mots idc soins visage vichy. Lettre 3. Tite Live, 1. Ceu poétique pour sive. Properce 4. Lettre 5. Tite Live, Fastes 2. Quint 1. Lettre 6. Lettre 7. Lettre 4. Pline Stace Theb. Germania Lettre 8. Lettre 9. A part quelques termes de la langue vulgaire, ces mots appartiennent presque tous au latin ecclésiastique : Lettre 4.

S1 Aug. Les remarques à faire sont peu nombreuses : Déclinaisons. Les seules formes que nous ayons à signaler sont les suivantes : Lettre 5. Pétrarque emploie la forme en ere à la troisième personne du pluriel du parfait: Lettre 4.

Le comparatif hnportunius ne se trouve que chez Gelse 4, 3: neque alius importunior. Secretine se trouve chez Sénèque Quest, nat.

Contemptissime ne se rencontre pas, bien qu'on trouve le comparatif contemptius chez Sénèque Brev. De même, dans la lettre VI, famosissimus n'a que des autorités insuffisantes: Aulu Gelle 7, 3. Parmi les substantifs abstraits que Pétrarque emploie au pluriel, quelques-uns seulement présentent un caractère poétique bien marqué : Lettre 4. Pétrarque a une tendance très marquée à employer substantivement les adjectifs :.

Au neutre, à tous les cas : Lettre 6. Ex contrariorum vicinitate. Si ex alto datum esset. Au masculin : Lettre 5. Il construit avec un régime ou un qualificatif l'adjectif pris substantivement : Lettre 5. Môme emploi du participe :. Même construction du participe substantive avec un régime ou un qualificatif:. Lorsque Pétrarque hésite sur l'emploi de is ou de suus, il se tire d'affaire en se servant de ipsc:.

On trouve, en outre, une incorrection caractérisée: Lettre 4. Pétrarque emploie nullus substantivement:. Lettre H. Qui nullum Varrone datiorem, ne apud Graecos quidem, vixisse non dubitat. Inversement, il fait de nemo un adjectif dans un cas où il ne semble pas que cet emploi soit justifié: Lettre 6. Nemo tara parcus pater unquam fuit Signalons encore un emploi curieux de nullus: Lettre 5. Omnis alioquin excusatio, nisi fallor, famosi carminis nulla est. Pétrarque fait un usage assez libre du datif d'intérêt: Lettre 8.

Marco Tullio Le fait est d'autant plus étonnant, que dans la même phrase on trouve parcere avec le datif :. Avec les verbes composés d'une préposition, l'usage classique veut qu'on répète la préposition quand il y a l'idée d'un rapport de lieu réel.

Au contraire, Lettre 4. Syrtibus inhaerere. L'emploi du génitif est poétique dans des constructions comme celles-ci :.