Regime cétogène et cancer

Vrai/Faux sur le régime cétogène!

Bien que très contraignant, "il suscite un engouement très important"déclare Bruno Raynard, chef de l'unité transversale Diététique et nutrition de l'institut Gustave-Roussy, à Villejuif Val-de-Marne.

Dans la communauté médicale, il fait pourtant débat. Mais si la personne est en surpoids ou présente des apports excessifs, je modère mon discours. Sucre Régime. Votre adresse nous sert à envoyer les newsletters qui vous intéressent. Conformément à la loi informatique et liberté du 6 janviermise à jour par la loi du 6 aoûtvous disposez d'un droit d'accès, de rectification et d'opposition aux données vous concernant en écrivant à l'adresse abonnements sciencesetavenir.

Se connecter Mon compte Se déconnecter. Partager. Cancer Thématique suivie Ne plus suivre. Trump conseille à Greta Thunberg de se "détendre" et d'aller au cinéma États-Unis : première victoire en justice pour les steaks et burgers végétariens Médecine anthroposophique : les révélations inquiétantes de Complément d'enquête sur France 2 Le bois mort de vigne transformé en médicaments Contraception : une injection destinée aux hommes qui durerait Une alimentation riche en graisses et en protéines animales est pro-inflammatoire.

Le régime cétogène prétend reproduire les conditions du jeûne. Le régime cétogène a donc un effet promoteur.

Cancer : « Le régime cétogène m'a bien réussi »

Les patients cancéreux ont besoin de leur masse musculaire dont dépend la réponse immunitaire et de leur capacité à bouger pour lutter contre leurs tumeurs. Blog - Les Nouvelles. Les principales raisons de ne pas suivre un régime cétogène contre le cancer En pratique que représente de faire un régime cétogène? Consommer du chocolat riche en cacao. Le fait que les tumeurs utilisent du glucose comme nutriment a incité de nombreuses personnes à essayer le régime cétogène en ac compagnement du traitement des cancers.

Huit problèmes devraient pourtant nous inciter à ne pas le faire : 1.

Regime cétogène et cancer

J'ai maintenant une patientèle dans toute la France mais aussi dans d'autres pays. J'ai dû m'adapter et proposer des consultations via Skype et Facetime.

Car côté professionnels de santé, le régime a encore du chemin à faire. Il n'est tout simplement pas connu et par conséquent rejeté.

Certains oncologues ou médecins traitants entrent en contact avec moi afin de discuter de la prise en charge de patients que nous avons en commun. C'est un vrai plus dans l'accompagnement thérapeutique. Des oncologues me sollicitent directement. Mais tout cela reste marginal. Depuis quelque temps, j'ai des patients qui sont eux-mêmes professionnels de santé, y compris des médecins. Il me semble donc que les choses commencent à bouger.

Lire : Le régime cétogène est encore trop peu connu des malades. Les résultats sont généralement positifs. L'expérience me montre que lors d'un cancer, très souvent, la progression des tumeurs est soit en régression, soit stoppée, soit ralentie, par rapport à la période antérieure à la mise en place du régime. Certains patients qui avaient dû arrêter leurs traitements car ils ne les supportaient plus, ont pu les prendre à nouveau après avoir suivi le régime cétogène.

Mais les résultats ne sont pas égaux pour tous. Les effets secondaires des traitements classiques sont souvent atténués. Je fais certaines adaptations au régime, au cas par cas pour les jours qui entourent les chimiothérapies afin de minimiser le plus possible les effets indésirables.

Le regain d'énergie est impressionnant. Beaucoup arrivent à refaire du sport ou à travailler tout en poursuivant les traitements alors qu'ils étaient en arrêt maladie jusque-là. Cela ne signifie pas que le régime ne fonctionne pas sur les autres cancers, mais sur ces deux localisations, très souvent, la réponse est plus forte et plus rapide. Le régime ne peut être dissocié des traitements classiques.

C'est la réunion des deux qui fonctionne et je le rappelle sans arrêt aux patients. Beaucoup pensent se soigner juste comme ça.

Je n'y crois pas du tout. Je vois des patients qui arrivent très affaiblis, avec une dénutrition grave, due à un jeûne drastique qu'ils ont initié sans avoir un état nutritionnel suffisamment satisfaisant pour le supporter, ou à des diètes à base de jus et à une absence totale de traitement. Là c'est difficile de remonter leur statut nutritionnel. Cela est très dommageable. Le résultat sur le long terme est catastrophique, et c'est difficile ensuite de convaincre les patients de s'y remettre. Je ne dis pas qu'il faut tout accepter les yeux fermés mais tout rejeter est dangereux, et je le vois.

Ce qu'il faut, c'est s'informer, questionner pour bien saisir le rôle de chaque action thérapeutique mise en place. Certains disent qu'être patient est un métier. Il y a du vrai là-dedans.

Amaigrissement rapide et cancer 2014

Certains cancers comme celui du sein, de la prostate, de la tête du pancréas, du foie, des reins par exemple nécessitent aussi des adaptations. Donc un régime cétogène seul ne suffit pas à enrayer la maladie. Je continue à constater qu'il y a une accentuation des symptômes d'allergie, de douleurs chroniques, lors de la mise en cétose, mais ils disparaissent après. Définitivement selon certains patients.

Je n'ai pas réussi à échanger sur ce point avec d'autres praticiens. Je n'ai pas non plus trouvé d'études qui mentionnent cela. C'est juste un retour d'expérience. Il me semble que le problème dans cet article, vient d'une une mauvaise façon de mener le régime mais pas du régime en lui-même. Il faut la baisser. Le risque de déficit et non de carence en magnésium et potassium qui peut être induit au début du régime est compensé par une supplémentation.

Il n'y a pas de risque de déshydratation si le patient ne retire pas le sel de son alimentation. On met éventuellement en place une supplémentation nutritionnelle qui apporte des minéraux basifiants. Les problèmes de cholestérol sont propres à la façon de mener le régime.